Équipement

Pour tous tes équipements, certaines des boutiques spécialisées ci-dessous proposent des tarifs avantageux si le club passe commande pour toi. Avec Waza-B, le logo sera automatiquement brodé sur ta veste. Renseigne-toi auprès de Jérémie.

Pour le jūdō et l’aikidō

NB : le club peut commander le matériel pour toi à des tarifs préférentiels auprès de ses fournisseurs en Belgique et au Japon.

Pour tes cours d’essai, tu peux mettre un simple training. Ensuite, il suffit de :

  • un keikogi épais à grain (jūdōgi) toujours propre et sans odeurs
  • une ceinture (obi) blanche (souvent fournie avec le jūdōgi) doit pouvoir faire deux tours de taille
  • une paire de zōri (ou sandalettes) pour les déplacements hors du tatami
  • pour les filles, un t-shirt blanc

Un keikogi c’est bien, plusieurs c’est mieux pour en avoir toujours un propre à disposition. Il faut apprendre tout de suite à faire le nœud de ceinture toi-même.

Si tu ne fais que de l’aikidō, tu peux prendre un keikogi plus fin de type karate. Il en existe même à manches courtes.

Sécurité et hygiène

  • mains et pieds propres et sans odeurs
  • ongles coupés courts ou emballés dans du tape
  • les cheveux longs sont tressés ou attachés en chignon avec un élastique sans élément dur
  • tous les bijoux (bagues, boucles d’oreilles, colliers, bracelets) doivent être enlevés
  • si tu as quelque chose aux pieds (verrue, champignon…), mets des chaussettes propres

Pour le jūdō

Pour les compétitions amicales (à partir d’U11 après un an d’entraînement) et les tsukinami-shiai (à partir de 1er kyū), il te faudra en plus une ceinture rouge et une ceinture blanche.
À partir d’U15, pour les championnats officiels de sélection (provincial, régional, national), il te faudra un dossard. Au championnat de Belgique U21/+21, il te faudra même un jūdōgi bleu à la place de la ceinture rouge.

Pour l’aikidō

Une fois à l’aise avec les déplacements et les ukemi, lorsque tu en as la possibilité, tu pourras investir dans un hakama, pantalon japonais à jambes amples.

Armes

Pour l’aikidō et certains kata de jūdō, tu auras besoin d’armes en bois : bokken (sabre), jō (bâton), tantō (poignard/dague). Ça a un certain prix (d’autant qu’on utilise des bokken différents au jūdō et à l’aikidō) alors dans un premier temps, tu peux les remplacer par exemple par un manche de brosse (jō + bokken) et une cuillère en bois (tantō).

C’est Jigorō Kanō qui a inventé le jūdōgi (exposé au musée du Kōdōkan). Avant lui, on pratiquait les arts martiaux en kimono traditionnel, dont le tissu était trop fin pour les saisies fortes du jūdō. Comme tu peux le voir, à l’époque, les manches et les jambes étaient plus courtes.
Morihei Ueshiba en hakama avec un jō.
J. Kanō mettait aussi un hakama pour faire du jūdō.
Jō, bokken et tantō

Fournisseurs

Waza-B Sport (Verlaine) : https://www.waza-b-sport.be

Budo House (Bruxelles) : http://www.budohouse.com

Ippon sport (Rocourt) : https://www.ipponsport.be

Dossards : https://www.officialbacknumber.com

Sakuraya (Japon) : http://www.sakuraya.org

Seido (Japon) : https://www.seidoshop.fr

Budostore (Paris) : http://www.budostore.com

Laisser un commentaire